Actualités du site SALEM
Accueil du site02- JOURNAUX2014
Enfants de Salem n°37
jeudi 30 janvier 2014
par Roger
popularité : 3%
Journal de Janvier 2014

Editorial

L’année 2013 a été riche en rebondissements et en incertitudes. Deux points majeurs ont fait l’objet d’une attention particulière durant ces deux dernières années et nous avions présenté deux objectifs prioritaires lors de notre Assemblée Générale de janvier dernier : • Assurer le futur de l’école d’Andipatti c’est-à-dire que l’organisation de cette infrastructure soit sécurisée dans l’avenir. • Résoudre le problème d’accès au terrain acheté à Déviyakurichi afin que commence la construction des maisons pour les familles de lépreux vivant encore dans de mauvaises conditions. Dans les deux cas il est évident que seule l’Association Salem Inde avait la capacité de gérer les situations et notre rôle ne pouvait que se limiter à donner des objectifs et fournir si nécessaire les supports financiers appropriés.

Concernant le projet de transfert de l’école d’Andipatti, deux voies ont été envisagées : la reprise par le gouvernement des moyens existants ou la passation à une communauté religieuse de soeurs enseignantes. Nous avons constamment maintenu notre recommandation que l’école reste un centre d’enseignement utile pour les enfants du village. Au mois de mai dernier, ASI nous a fait savoir que le gouvernement n’était pas intéressé par cette infrastructure jugée trop petite. Une négociation a alors été entamée avec la congrégation des soeurs Gonsaga responsables du centre d’enseignement St Joseph à Suramangalam. Un accord de principe a été donné par cette communauté et la date de transfert est fixée à juin 2014 (prochaine rentrée scolaire). En conclusion, nous considérons que la consolidation de l’établissement scolaire dont nous avons financé la construction et le fonctionnement depuis 12 ans est désormais en bonne voie. Nous avons demandé que l’équipe des quatre enseignantes actuellement en poste soit maintenue dans la mesure du possible et nous assurerons leur rémunération jusqu’en juin. Les effectifs devraient croître dans la mesure où les soeurs ont l’intention de scolariser sur place des enfants qui vont actuellement à Suramangalam, distant de 15 km environ.

Le blocage de l’accès au terrain destiné à la construction d’une douzaine de maisons pour des familles de lépreux à Déviyakurichi s’avère être beaucoup plus difficile à lever ! Il ne s’agit pourtant que d’un passage d’environ 6 mètres sur une quinzainede mètres de long mais les conflits de propriétés semblent tenaces et le propriétaire malgré ses promesses initiales ne veut toujours pas céder ni sur un droit de passage et encore moins sur une cession. Le problème est désormais entre les mains de politiques, représentants locaux du gouvernement du Tamil Nadu. Un arrêt de réquisition de ce passage et de son attribution à une Association des lépreux du village de Déviyakurichi est la dernière action dont nous avons été informés. Malheureusement nous ne connaissons pas à ce jour l’issue de cette action. Cette situation a par ailleurs une grosse incidence sur nos finances car le blocage de la construction des maisons depuis maintenant 4 années nous a contraints à mettre en réserve les fonds prévus pour ce programme en particulier des dons importants de personnes ou de groupes, ce que bien évidemment nous déplorons. Seule consolation : la dépréciation de la Roupie Indienne depuis le début de l’année passée de 65 à 85 IRps/€) nous permettra de faire plus de maisons que prévu dès que le problème sera résolu.

Ces deux difficultés majeures qui ont absorbé cette année beaucoup de temps et d’énergie ont eu pour conséquence de nous pousser à la prudence sur de tels projets. Nous avons pris la décision en bureau de ne plus répondre dans l’immédiat à de telles sollicitations et en même temps de renforcer notre priorité sur l’éducation. L’organisation bien rodée du groupe parrainage, la connaissance des dossiers, des enfants parrainés et pour beaucoup des familles elles mêmes constitue un gage de succès. Nous avons également décidé et proposé à nos amis indiens de renforcer lesupport aux jeunes qui continuent leurs études au-delà du standard XII (post bac) et vous constaterez dans ce journal que nous avons augmenté le nombre des « Parrainages exceptionnels » dès cette fin d’année.

Notre action envers des enfants de famille affectées par le SIDA (la plupart des enfants sont également atteints) s’est concrétisée en début d’année et un rapport nous est parvenu début novembre. Nous avons également tenu cette année à honorer une demande exceptionnelle de la léproserie de l’hôpital ST Mary et avons financé l’achat en grande quantité de pansements et de prothèses de pied.

2013, période de transition avec toutes les difficultés associées à ce type de situation mais aussi année de fête et notre rue indienne construite dans la salle polyvalente de Balma a été unanimement appréciée par tous les participants le 25 mai dernier.

2014 année « du voyage ». Nous avons toutefois tenu à retrouver une situation claire et stabilisée avant notre prochaine rencontre à Salem. En conséquence nous avons reporté notre voyage habituel de février à fin 2014. Mais de cela nous aurons le plaisir de reparler en cours d’année.

Et en attendant que les voeux de notre bureau vous accompagnent sur l’année 2014

Jacky Jouan.

 
Documents joints à cet article :
Articles de cette rubrique
  1. Enfants de Salem n°37
    30 janvier 2014

  2. Editorial
    24 décembre 2014