Association SALEM
Vous êtes dans : Accueil / Objectifs / Castes

Les CASTES

La constitution indienne de 1949 a supprimé "toute discrimination fondée sur la religion, la race, la caste, les sexes et le lieu de naissance", mais il faudra attendre 1972 pour que le système même des castes soit aboli.
Cependant dans les faits ce système perdure. Il y a peu de réceptions et très peu de mariage entre castes différentes.

ORIGINES :

Ce système fut introduit par les Aryens (en sanscrit Arya : nobles) tribus indo-européennes blanc de peau et venant des steppes caspiennes. Les Aryens imposent, aux alentours de 1700 AV JC leur culture aux habitants de l’Inde Dravidiens (à peau noire) qui avaient une civilisation plus évoluée.
La notion de caste est intégralement liée à la naissance (jâti) : chaque caste est un groupe dont les membres ont, par leur naissance, des caractères spécifiques communs.
Ces classes sont nombreuses (14 à 30) mais marquées par 4 ordres principaux (Varna).
chaque classe a ses rites, ses activités professionnelles, ses façons de se vêtir. 

ORGANISATION:

Les gens de caste :

  • Brahmanes : Prêtres, enseignement, pouvoir spirituel...
  • Kshatriya : Fonctions politiques et militaires, pouvoir temporel.
  • Vaishya : Agriculture élevage, commerce.
  • Shudra : Serviteurs, artisans non impurs (forgerons, orfèvres, charpentiers, potiers, tailleurs...) c'est plus de la moitié de la population de l'Inde.

Les gens hors caste, Dalits :

  • 140 millions dont 90 millions d’ancien " intouchables " c’est à dire de naissance impure selon la religion brahmanique. Ils ne sont pas admis parmis les Shudra et exercent des métiers impurs : tannage, manipulation des excréments, lavage et repassage du linge, etc...
    38 millions appartiennent aux tribus aborigènes pré-dravidiennes (Gonds, Bhils,Malayalis etc...) ils sont classés après les intouchables et jugés inaptes à tout acte religieux.
    Enfin font partis de cette population :
  • les hindous exclus de leur caste (maudits et excommuniés réintégrables par expiation).
  • Les repoussés : enfants adultérins, incestueux ou d’une union hors caste qui ne sont jamais réintégrables.

Les revenus de ces populations restent faibles (quelques centaines de Roupies 1 € = 50 INRps) et surtout très aléatoires. Certains peuvent rester des mois sans travail. Si le taux d’alphabétisation est en net progrès (voir statistiques ) la qualité de l’enseignement gouvernemental est très souvent médiocre dans les campagnes. Les enfants reçoivent en classes primaires (Standard I à V) un bagage scolaire insuffisant ne leur permettant pas l’accès à la formation secondaire (Standard VI à XII).